alexa-noscript

Supermarchés. Des « happy hours » en Finlande pour limiter le gaspillage

happy hours en Finlande

Des supermarchés finlandais se sont lancés dans des « happy hours » : un moment en fin de journée où les produits dont la date de péremption approche sont vendus moins cher. À partir de 21 h, la remise effectuée atteint 60 % du prix.

Voilà une nouvelle initiative pour réduire le gaspillage alimentaire. Neuf cents supermarchés finlandais, les S-markets, se sont mis à « l’happy hour », explique le New York Times dans un article repéré par Slate. Les magasins proposent les produits sur le point d’être périmés moins cher, avec 30 % de réduction. Une remise de 60 % s’applique à partir de 21 h.

Le dispositif a été lancé après une campagne de deux ans dans le pays afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Le terme « happy hour » a été choisi afin d’attirer les clients.

Environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments emballés sont jetées chaque année, selon l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. « L’empreinte carbone des gaspillages alimentaires est estimée à 3,3 milliards de tonnes de CO2 équivalent de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère chaque année », précise l’organisation.

Pas un dispositif pour faire des bénéfices

Les responsables de l’enseigne finlandaise ont expliqué qu’ils ne faisaient pas de bénéfices avec ce système. Mika Lyytikainen, vice-présidente de l’entreprise, a souligné que ces « happy hours » permettaient de réduire les pertes.

« Quand nous vendons avec une remise de 60 %, nous ne gagnons pas d’argent, mais nous gagnons plus que si la nourriture était donnée à une association caritative, a détaillé Mika Lyytikainen au New York Times. En même temps, tout le monde peut désormais acheter des produits bon marché dans nos magasins ».

Limiter la surconsommation

Des concepts du même type existent déjà en Europe. Par exemple, au Danemark, REMA 1 000, la plus importante chaîne de supermarchés, a arrêté les remises en magasins afin de limiter la surconsommation.

Commentaires (0)

Leave a comment