alexa-noscript

Pertes et gaspillage alimentaires : de quoi parle-t-on ?

pertes et gaspillage alimentaires

En 2011, la FAO a estimé dans un rapport qu’environ 1/3 de la nourriture mondiale était perdue ou gaspillée chaque année. Depuis, beaucoup de choses ont changé dans la perception globale du problème.

Les pertes et le gaspillage alimentaires sont en effet devenus un sujet de grande préoccupation pour le public. Le Programme 2030 pour le développement durable reflète la prise de conscience mondiale croissante sur ce sujet.

La cible 12.3 des Objectifs de développement durable vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire mondial par habitant au niveau du commerce de détail et de la consommation d'ici à 2030, ainsi qu'à réduire les pertes alimentaires tout au long des chaînes de production et d'approvisionnement.

Afin d'apporter plus de clarté sur le sujet et de mesurer les progrès vers la cible 12.3 des ODD, les estimations de 2011 de la FAO vont être remplacées par deux indices distincts : l'indice des pertes alimentaires (FLI) et l'indice du gaspillage alimentaire (FWI).

L'indice des pertes alimentaires, élaboré par la FAO, fournit de nouvelles estimations des pertes après récolte jusqu'au stade de la vente au détail, sans toutefois l'inclure. Les gaspillages alimentaires des commerçants et des consommateurs ne sont pas inclus dans l’indice. Selon les premières estimations, environ 14% de la nourriture mondiale est perdue entre la récolte et la vente au détail.

L'indice du gaspillage alimentaire, pour lequel des estimations calculées par l’ONU Environnement sont à paraître, va fournir des estimations mondiales sur le gaspillage alimentaire au niveau de la vente au détail et de la consommation.

Les pertes alimentaires sont la diminution de la quantité ou de la qualité des aliments résultant des décisions et des mesures prises par les fournisseurs de produits alimentaires dans la chaîne, à l'exclusion des commerçants, des fournisseurs de services de restauration et des consommateurs.

De façon empirique, il s'agit de toute denrée alimentaire qui est jetée, incinérée ou éliminée d'une autre façon tout au long de la chaîne d'approvisionnement alimentaire, depuis la récolte, l'abattage ou la capture jusqu'à la vente au détail, mais à l'exclusion de celle-ci, et qui ne peut être utilisée à nouveau à d'autres fins productives, comme l'alimentation ou les semences.

Les pertes alimentaires, telles qu’évoquées dans l’indice de la FAO, se produisent après la récolte et avant la vente au détail.

Le gaspillage alimentaire désigne la diminution de la quantité ou de la qualité des aliments résultant des décisions et des mesures prises par les commerçants, les fournisseurs de services de restauration et les consommateurs.

La nourriture est gaspillée de plusieurs façons :

  • Les produits frais qui ne répondent pas à des standards, par exemple en termes de forme, de taille et de couleur, sont souvent retirés de la chaîne logistique lors des opérations de tri.
  • Les aliments qui sont proches de la date de péremption, qui atteignent la date de péremption ou qui sont au-delà de cette date sont souvent jetés par les commerçants et les consommateurs.
  • De grandes quantités d'aliments comestibles sains sont souvent inutilisés ou mis de côté et jetés dans les cuisines des foyers et les établissements de restauration.

La réduction des pertes alimentaires et des déchets entraînerait une utilisation plus efficace des terres et une meilleure gestion des ressources en eau, avec des effets positifs sur le changement climatique et les moyens d'existence.

Rassembler les gens pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires

Tout le monde a un rôle à jouer pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires. C'est la raison pour laquelle la FAO travaille avec un large éventail de parties prenantes et de partenaires afin de relever le défi. Au niveau macro, la FAO travaille en collaboration avec les gouvernements et d'autres organismes internationaux pour promouvoir la sensibilisation et la mobilisation sur ces enjeux et pour élaborer des politiques visant à réduire les pertes et le gaspillage. Au niveau intermédiaire, les activités de la FAO facilitent la coordination entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire - agriculteurs, prestataires, transformateurs et négociants - en lien avec les secteurs public et privé et la société civile. Au niveau micro-économique, la FAO se concentre sur les consommateurs, en essayant de modifier leurs attitudes, leurs comportements, leurs habitudes de consommation et d'achat liées à la nourriture. Cela se fait notamment par l’éducation, en s’attachant notamment à fournir des informations sur la manipulation propre des aliments, sur la conservation correcte des aliments dans les foyers et qui permettent de comprendre les dates de péremption afin de prévenir et de réduire le gaspillage alimentaire.

Réduire les pertes et le gaspillage alimentaires est essentiel pour atteindre l'objectif d'un monde Faim Zéro et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), notamment les objectifs ODD 2 (Eliminer la faim) et ODD 12 (Garantir des modes de consommation et de production durables).

Pour beaucoup de gens sur la planète, la nourriture est un dû. Mais pour plus de 820 millions de personnes de personnes dans le monde qui souffrent de la faim, la nourriture n'est pas une garantie. La FAO a pour objectif de renforcer le respect des aliments, des agriculteurs qui les produisent, des ressources naturelles qui permettent ces cultures et celui des personnes qui souffrent du manque de nourriture.

Commentaires (0)

Leave a comment

Pertes et gaspillage alimentaires : de quoi parle-t-on ?

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.