alexa-noscript

Gaspillage : Philippe annonce l'interdiction de la destruction d’invendus non alimentaires

Philippe

Les invendus non périssables représentent 600 millions d'euros par an. D'ici deux à quatre ans, il sera interdit de les détruire. Il faudra les recycler ou les donner.

En 2016, le gouvernement s'attaquait au gaspillage alimentaire. Trois ans plus tard, il cible le gaspillage non-alimentaire. Édouard Philippe a dévoilé ce mardi 4 juin des mesures pour lutter contre ce phénomène, "une première mondiale", a-t-il annoncé. Elle figurera dans le projet de loi antigaspillage qui sera présentée en juillet en Conseil des ministres.

D'ici deux à quatre ans, en France, il sera interdit de détruire tous les invendus non périssables. Il s'agit par exemple des vêtements ou des chaussures, des produits d'hygiène et de beauté, ou encore de l'électroménager, qui partent en fumée quand ils ne trouvent pas d'acheteurs.

Tous ces produits non-alimentaires devront être recyclés ou donnés. Le gouvernement veut notamment encourager le don à des associations de charité. "Nous pouvons éviter [...] ce gaspillage scandaleux", a expliqué le Premier ministre devant la presse. "Notre idée, ce n'est pas de contraindre ou d'imposer, mais d'accompagner les entreprises [...] faire en sorte que nous passions à une étape nouvelle de notre économie." Les invendus représentent 600 millions d'euros par an.

Commentaires (0)

Leave a comment