alexa-noscript

Les Français ont augmenté leur budget pour l'alimentation, mais pas beaucoup

Les Français ont augmenté leur budget pour l'alimentation, mais pas beaucoup

Selon l’Insee, le budget consacré à l’alimentation a "quasiment perdu un point chaque année jusqu’en 1990, date à laquelle on a atteint la limite de

Selon les résultats de l’enquête de l’Insee datant de 2015, le budget que les Français allouent à l’alimentation tendait à la baisse depuis 50 ans. Mais ces dernières années, il y a une tendance à la hausse.

La part de budget consacré à l’assiette

D’après les chiffres de l’Insee, la part de budget attribuée à l’alimentation représentait 35% des dépenses dans les années 60 contre 20% en 2014. Il paraitrait que cette tendance à la baisse s’étalant sur une cinquantaine d’années serait plutôt associée à une hausse du pouvoir d’achat. Ce qui a priori semble contradictoire. Entre 1960 et 1990, le pouvoir d’achat des Français aurait bel et bien connu une hausse de 10,7%.

Pourtant, selon l’Insee, le budget consacré à l’alimentation a "quasiment perdu un point chaque année jusqu’en 1990, date à laquelle on a atteint la limite de saturation." Lorraine Aeberhardt, chef de la division synthèse des biens et des services de l’Insee, a réagi à ce sujet en expliquant que "ce n’est pas parce qu’on gagne deux fois plus qu’on va manger deux fois plus". En parallèle, les consommateurs font aussi des dépenses se rapportant à d’autres postes comme le logement, loisirs, les transports, etc.

Une légère hausse du budget alloué à l’alimentation

Néanmoins, au cours des dernières années, Mme Aeberhardt a indiqué que "la part du budget allouée à l’alimentation a augmenté de 0,33% entre 2012 et 2016". Les calculs effectués ont tenu compte des consommations des produits alimentaires à domicile, boissons et restaurants. 

La spécialiste a par ailleurs souligné que cette "légère hausse" entre 2012 et 2016 reflète une certaine "stabilisation du budget alloué à l’alimentation, qui ne décroît plus depuis les années 90". Elle a par contre tenu à préciser qu’"il serait vraiment dangereux de parler d’un retournement de situation."

Commentaires (0)

Leave a comment