alexa-noscript

Alimentation : un “pacte” signé par 38 distributeurs pour limiter le gaspillage alimentaire

gaspillage alimentaire

Cette initiative visant à réduire les pertes alimentaires consistera à “rééduquer” les consommateurs et les acteurs de la chaîne agroalimentaire.

“Chaque année, un tiers des aliments produits dans le monde ne sont jamais consommés”, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'energie (ADEME). En France, le gaspillage alimentaire représente environ 30 kg par personne et par an. Plus précisément, cela représente “10 millions de tonnes par an, soit l'équivalent de 10 milliards de repas jetés à la poubelle” chaque année.

Une rééducation collective

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, 38 distributeurs, fédérations, associations de consommateurs et industriels de l'agroalimentaire ont signé un “pacte” regroupant dix engagements “co-construits, concrets et mesurables”. Ce projet repose sur 4 axes importants, lesquels consistent surtout à rééduquer les consommateurs et les professionnels : “éduquer et sensibiliser l'ensemble des publics”, “clarifier la différence entre DLC (date limite de consommation) et DDM (date de durabilité minimale) auprès des consommateurs”, “optimiser la valorisation des produits exclus des circuits de vente” et enfin “collaborer entre acteurs du secteur pour harmoniser les bonnes pratiques et optimiser les flux de distribution.”

Les signataires s'engagent également à tester des rayons dits “antigasti” dans leurs supermarchés. Lucie Basch, fondatrice de l'application anti-gaspillage “Too Good To Go" est à l'origine de cette initiative. “On est assez positivement surpris par le nombre d'acteurs qui se sont ralliés. A présent, chacun doit bosser de son côté sur le sujet”, s'est-elle réjoui auprès de l'AFP. Les signataires auront une fiche de route et un point sera fait courant 2021 sur les différentes initiatives mises en place. Tous espèrent que d'autres acteurs de la chaîne alimentaire rejoindront le mouvement.

Le gaspillage alimentaire commence dès la production

Comme l'explique l'ADEME, le gaspillage alimentaire commence dès la production, puis continue pendant la phase de transformation des aliments, le transport, le stockage, la distribution et enfin, à la maison. Au final, toutes ces étapes ont consommé de l'énergie et également généré des pertes. En France, l'alimentation représente 24 % des émissions de gaz à effet de serre de la population.

La psychologie des consommateurs

Chez les consommateurs, les causes à l'origine du gaspillage alimentaire sont souvent psychologiques, selon une étude publiée en 2016. Outre le fait qu'ils ont souvent les yeux plus gros que le ventre, “les consommateurs veulent souvent se rassurer sur leur niveau de vie et conforter leur image de bons parents prévoyants. Cela pourrait être une des raisons pour lesquelles ils achètent trop, expliquaient les chercheurs. On observe également que les consommateurs sous-estiment le remplissage de leur congélateur et de leurs placards et pensent être en mesure de consommer tous les produits achetés avant la date de péremption.”

Il est ainsi recommandé de ne pas faire les courses en ayant faim, le consommateur ayant alors tendance à acheter trop, ou tout de suite après avoir mangé, celui-ci pouvant sous-estimé ses besoins.

Commentaires (0)

Leave a comment

Alimentation : un “pacte” signé par 38 distributeurs pour limiter

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.