alexa-noscript

7 histoires de recettes célèbres

7 histoires de recettes célèbres

À chaque recette son histoire… Les grands classiques culinaires sont d’ailleurs parfois le fruit d’une anecdote surprenante, drôle, mythique ou historique que l’on prend toujours autant de plaisir à écouter et à partager. Voici quelques petits récits des grandes recettes qui font aujourd’hui fureur dans nos assiettes. Ouvrez bien vos écoutilles… et vos papilles !

 

 La pizza Margherita

 

 

Probablement la plus célèbre des pizzas, la pizza Margherita doit son nom à une histoire royale. En 1889, la Reine Margherita et son époux Umberto I partent faire un petit tour du royaume italien. Curieuse de croiser de nombreux paysans, un pain rond et plat plié en deux à la main, la reine décide d’en goûter par elle-même et en tombe tout de suite amoureuse. Ce « pain des pauvres » ne la quitte plus, ce qui cause la consternation autour d’elle. Qu’importe ! N’écoutant que son ventre, elle décide de faire appel au Chef Raffaele Esposito, qui créera une pizza spécialement en l’honneur de Sa Majesté. À la pâte cuite au four, il ajoutera des tomates, de la Mozzarella et du basilic frais pour représenter les couleurs du drapeau italien: rouge, blanc, et vert. Symbole de la cuisine italienne, la pizza se déguste aujourd’hui à toutes les sauces. Et quand elle est bien réussie, nombreux sont ceux qui s’expriment de bon cœur : Mama mia !

 

 Le sandwich

 

 

Aujourd’hui décliné (entre autres) en hamburger, hot-dog, club sandwich, croque-monsieur, kebab, panini, pain suédois… le sandwich est généralement composé de deux ou plusieurs tranches de pain avec un ou plusieurs ingrédients entre elles. Mais qui a eu la brillante idée de l’inventer ? La légende veut que ce soit un certain Sir John Montagu, 4e comte de Sandwich qui, passionné de jeu, exigea qu’on lui apporte un petit en-cas. En 1762, il se raconte en effet qu’en joueur invétéré, Lord Sandwich se rendit dans un pub pour un interminable jeu de cartes. Pour ne pas interrompre son client, le cuisinier des lieux décida de lui préparer deux tranches de pain garnies de morceaux de viande froide et de fromage, permettant ainsi au joueur de grignoter sans se salir les doigts. Et le succès fulgurant qui s’en suit, vous le connaissez ! L’autre histoire, plus probable, raconte que Lord Sandwich consommait en fait des sandwichs à son bureau pour se remplir l’estomac tout en continuant à travailler. Pour la petite anecdote : lorsque l’Anglais James Cook découvrit les îles Hawaï, il décida de leur donner le nom d’îles Sandwich, en hommage à Sir John Montagu. Les habitants des lieux, pas du tout emballés, finirent par le tuer et le manger sans autre forme de procès. S’ils l’ont avalé en sandwich, cela, l’histoire ne le précise pas !

 

 La Bouillabaisse

 

 

La bouillabaisse est un plat à base de soupe de poissons typiquement marseillais, qui trouve ses origines dans la Grèce Antique. D’après la mythologie romaine, il s’agirait de la soupe que la sulfureuse Vénus a fait manger à Vulcain pour l’endormir, afin de pouvoir tranquillement s’amuser avec Mars (la coquine !). Quant à son étymologie, la bouillabaisse viendrait du provençal « Lou Bouï Abaisso » qui signifie « quand cela boue, tu baisses » (en référence à l’eau frémissante en cuisson rapide). À l’origine, il s’agissait plutôt d’un ragoût consommé par les pêcheurs des calanques, qui utilisaient les restes des poissons ou les invendus (écrasés, abîmés…) et les faisaient bouillir dans de l’eau de mer. Une fois la cuisson terminée, ils versaient le bouillon sur des croûtons de pain rassis frottés d’ail, accompagnés de rouille ou d’aïoli. Plus tard, l’eau de mer sera remplacée par un fumet de poissons préparé avec des poissons de roche (qui vivent au fond de la mer), transformant ce plat des pauvres en grand classique de la gastronomie française. Forte de son succès, la Bouillabaisse connaît presque autant de variantes que de cuisiniers. C’est pourquoi une charte a vu le jour en 1980 ! Celle-ci précise qu’au moins quatre variétés de poissons différentes doivent être utilisées et coupées devant le consommateur. Quant au service, il devra se faire en deux temps : d’abord le bouillon, puis les morceaux de poissons, les pommes de terre, les croûtons frottés à l’ail et la célèbre rouille. Vous sentez cette bonne odeur qui vient vous titiller les narines ? La Méditerranée dans toute sa splendeur !

 

 La pêche Melba

 

 

Les origines de la pêche Melba remontent à la fin du XIXe siècle. À l’époque, la grande cantatrice australienne Nellie Melba (dont le nom de sa scène est inspiré de sa ville natale Melbourne) se produit à Londres et invite le chef Auguste Escoffier à l’entendre chanter dans « Lohengrin » de Wagner. Flatté et envoûté, le chef décide de créer un dessert en son honneur pour la remercier. En référence au cygne qui apparaît dans le premier acte il fit donc sculpter l’oiseau dans un bloc de glace et y dressa des pêches entières pochées dans un sirop vanillé et délicatement posées sur de la glace vanille et un coulis de framboises, le tout recouvert d’un voile de sucre filé… De quoi donner l’eau à la bouche n’est-ce pas ? Souvent revisitée, la pêche Melba est idéale pour bien terminer un repas tout en se faisant plaisir. Un dessert qui donne la pêche quoi ! (OK, elle était facile…)

 

 La papillote

 

 

Reine des fêtes de fin d’année, la papillote se caractérise par son papier étincelant contenant une devinette, une blague ou une citation. Son histoire nous vient de Lyon (vers 1790) et s’inspirerait d’une jolie amourette. On raconte qu’un jeune artisan embauché par un chocolatier confiseur du nom de Mr Papillot serait tombé raide dingue d’une demoiselle qui travaillait à l’étage de l’atelier. Pour lui prouver son amour au quotidien, il avait pris l’habitude de subtiliser des friandises, de les entourer d’un papier brillant et d’y enfermer un petit mot doux. Malheureusement pour lui, son patron découvrit son petit stratagème et le licencia sur-le-champ ! Après réflexion, Mr Papillot décida de reprendre l’idée de son apprenti pour relancer ses affaires… et il eut bien raison ! La papillote vit donc le jour et on en trouve aujourd’hui pour tous les goûts (principalement à base de chocolat ou de pâtes de fruits). En voilà une jolie histoire à raconter autour de la table, le jour de Noël !

 

 Le croissant

 

 

Symbole du petit-déjeuner à la française, le croissant n’est pourtant pas originaire de l’Hexagone ! Son histoire aurait en fait commencé à Vienne en 1683, lorsque les Turcs envahirent la capitale autrichienne. La légende raconte qu’après avoir tenté en vain de pénétrer dans la ville, les Turcs essayèrent de ruser en creusant des galeries souterraines de nuit. Mais c’était sans compter sur les boulangers viennois qui, attelés à leurs fourneaux dès l’aube, perçurent les bruits de pioches et donnèrent l’alerte. Les Turcs furent alors forcés de plier bagage, et les boulangers décidèrent de confectionner un petit pain en forme de croissant (pour l’emblème du drapeau turc) en l’honneur de cette libération. En fait, le croissant ne fut découvert par les Parisiens qu’à l’occasion de l’exposition universelle de 1889, à laquelle des boulangers viennois participèrent, d’où le terme de « viennoiserie » (qui rappelle ses origines autrichiennes).

 

 La tarte tatin

 

 

Souvent accompagnée d’une boule de glace à la vanille ou de crème fouettée, la tarte Tatin, emblème de la Normandie, représente la gourmandise à l’état pur ! Mais comment a-t-elle vu le jour ? Par simple maladresse, dit-on ! La légende raconte qu’à la fin du XIXe siècle, les sœurs Stéphanie et Caroline Tatin tenaient un hôtel-restaurant très fréquenté, face à la gare de Lamotte Beuvron (Loir-et-Cher). Réputées pour leur tarte aux pommes, les demoiselles Tatin auraient malencontreusement renversé leur dessert dans la précipitation. Pour ne pas gaspiller la nourriture, elles auraient décidé de servir quand même la tarte tout juste sortie du four… mais à l’envers (avec la pâte par-dessus les pommes caramélisées) ! De là est née la fameuse tarte Tatin. Rendu célèbre par le gastronome Curnonsky, ce dessert fait encore débat quant à son histoire. Mythe ou réalité ? Nous en tout cas, on préfère ce genre d’anecdotes !

 

Source : rougeframboise.com

Commentaires (0)

Leave a comment