alexa-noscript

6 applications françaises qui luttent contre le gaspillage alimentaire

contre le gaspillage alimentaire

En France, on jette 10 millions de tonnes d’aliments chaque année. Heureusement, ces applis anti-gaspi nous aident à remplir nos assiettes plutôt que nos poubelles. C’est bon pour la planète et pour le porte-monnaie.

Alerte ! D’après le dernier rapport des experts du GIEC, entre 25 et 30% de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. En France, le gaspillage représente 29 kg de nourriture par an et par habitant. Au niveau mondial, le gaspillage alimentaire est le 3ème plus gros pollueur. Heureusement, la lutte anti-gaspi 2.0 s’organise. Il suffit d’avoir un smartphone pour sauver les aliments de la poubelle.

Phenix, des entreprises aux particuliers

Depuis 2014, la start-up Phenix aide les entreprises – et notamment celles de la grande distribution – à valoriser leurs invendus, alimentaires ou non, en les redistribuant à des associations. Pour valoriser encore plus de déchets, la start-up a ajouté une corde à son arc et a lancé son application à destination des particuliers. Les consommateurs peuvent désormais racheter à petits prix les invendus de leurs commerçants.

Too Good To Go, la croisade contre les dates de péremption

L’application permet aux commerçants, petits ou grands, de brader leurs invendus afin de les sauver de la poubelle. L’anti-gaspi, c’est la raison d’être de Too Good To Go - TGTG pour les intimes. Mais l’application porte aussi un combat : la fin de dates de durabilité minimale (DDM). Les commerçants peuvent donc proposer des produits dont la DDM – qui n’est pas une indication de danger pour la santé – est dépassée.

Comme le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas – surtout en matière de plastique –, l’application encourage les utilisateurs à apporter leurs propres contenants pour récupérer les invendus. Dans les supermarchés, les paniers surprises sont souvent préparés à l’avance et déjà emballés. Mais certains petits commerçants facturent les consommateurs qui auraient oublié leur sac.

Karma, l’anti-gaspi personnalisé

Comme les autres applis, Karma permet de sauver des produits alimentaires de la poubelle. Mais sur Karma, pas de paniers surprises : les anti-gaspi choisissent produit par produit ce qui leur convient. Ils récupèrent ainsi les plats qui leurs plaisent, à prix réduits, auprès de leurs commerçants préférés.

Geev, donner plutôt que jeter

La plateforme Geev proposait déjà de donner plutôt que jeter. Sorte de Boncoin du don, on y trouvait déjà de tout : du textile à l’électroménager. Depuis le mois de juillet 2019, Geev a lancé sa catégorie « alimentaire ». Les particuliers peuvent donc échanger des produits comestibles entre eux et ainsi sauver de la nourriture de la poubelle.

Meal Canteen, l’appli corpo

Ceux qui voulaient toujours du rab à la cantoche vont être ravis. L’application Meal Canteen permet de sauver les invendus de la restauration collective – du restaurant d’entreprise ou de la cantine. Pour accéder à l’application, l’entreprise ou l’école partenaire doit communiquer un code à ses collaborateurs pour qu’ils puissent accéder au self virtuel et choisir leur repas à sauver. Pas besoin d’aller à l’autre bout de la ville pour sauver des aliments de la poubelle, pratique.

Meal Canteen est déjà utilisée par l’État-Major de la gendarmerie de la région de Lyon, les équipes du tournage de Plus Belle la Vie à Marseille et des collèges de la région Rhône-Alpes.

HopHopFood, l’anti-gaspi solidaire

L’application HopHopFood fonctionne également sur le principe du don. On y échange donc des denrées alimentaires entre voisins. La plateforme permet de chercher précisément le type de produit qui nous intéresse : féculents, conserves, produits laitiers, fruits… Attention les produits dont la date de péremption est dépassée ne sont pas acceptés.

Le marché du gratuit pour faire ses courses auprès des voisins

Et pour ceux qui n’auraient pas de smartphone – oui, il y en a -, le site « Le marché du gratuit » permet de faire ses courses auprès de ses voisins en récupérant leur produits alimentaires non consommés. À la fois marketplace et réseau social, la plateforme permet de créer une communauté anti-gaspi et éco-responsable entre voisins. Le plus: une bonne partie des utilisateurs proposent des légumes et herbes issus de leur jardin ou des confiture maison.

Commentaires (0)

Leave a comment